« 99 voix » donnent l’heure solidaire !

Pour faire entendre la voix de ceux que l'on entend jamais

Pour cette 3ème édition de l’Heure Solidaire,  Habitat et Humanisme lance un spectacle participatif et digital, avec la participation de nombreuses personnalités de différents horizons comme Pascal Legitimus, Sébastien Chabal, Claire Keim, Marc Jolivet, Jean-Pierre Foucault, Smaïn, Mourad Mezouki, Philippe Fournier … Chacune interpréte le témoignage d’une personne fragilisée logée par Habitat et Humanisme, pour faire entendre la voix de ceux que l’on n’entend jamais.

La genèse du projet

A l’origine du projet, un recueil de témoignages de personnes logées par Habitat et Humanisme

De septembre à décembre 2019 nous avons réuni des témoignages écrits de personnes en difficulté logées par Habitat et Humanisme partout en France, lors d’ateliers d’écriture autour de 3 phrases clé : « souvent je rêve », « parfois je me souviens », « un jour j’ai rencontré ». Deux cents contributions ont été recueillies et rassemblées sous la forme d’un recueil qui a reçu le patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO.

 

Un pari fou : créer une pièce de théâtre à partir de ce recueil

Avec l’aide de Geneviève Flaven qui a déjà monté ce type de spectacle participatif à travers le monde, ces textes ont été retravaillés pour créer une pièce de théâtre à X personnages. Pendant le temps du confinement jusqu’à fin juillet, nous avons organisé des ateliers en ligne, tous les jeudis après-midi. Une belle réussite auprès d’un public trop souvent en exclusion numérique.

 

99 voix 

Le pari est gagné. Les répliques assemblées constituent une pièce de théâtre unique et originale : 99 voix. Cette pièce devait être jouée en Avignon, en septembre, lors du festival C’est pas du luxe, annulé pour des raisons sanitaires. Mais cette belle aventure ne pouvait s’arrêter là.

 

Avec l’Heure Solidaire, nous faisons aujourd’hui un nouveau pari, que cette œuvre participative saura toucher au cœur et faire entendre au plus grand nombre la voix de ceux que l’on n’entend jamais.